Libye: la CPI réclame toujours le transfert à La Haye de Seif al-Islam Kadhafi

Seif al-Islam, après sa capture par les ex-rebelles libyens, le 19 novembre 2011.
© REUTERS/Ammar El-Darwish

La CPI exhorte une nouvelle fois la Libye à respecter ses engagements et à transférer vers La Haye Seif al-Islam Kadhafi, le fils du défunt dictateur, afin qu'il y soit jugé pour crimes contre l'humanité. Seif al-Islam ainsi que l'ancien chef des renseignements Abdallah al-Senoussi font l'objet de mandats d'arrêt internationaux de la CPI qui les soupçonne de crimes contre l'humanité lors de la révolte de 2011 qui avait vu la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Mais la CPI a récemment donné son feu vert à Tripoli pour que Senoussi soit jugé en Libye. Alors pourquoi cette différence de traitement entre les deux accusés? Réponse de Fadi el Abdallah, le porte parole de la CPI.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.