En Côte d’Ivoire, le parti d’opposition FPI demande l’organisation d’Etats généraux

Le chef du FPI, Pascal Affi N’Guessan, en août 2013.
© AFP PHOTO/SIA KAMBOU

En Côte d’Ivoire, l’ex-parti au pouvoir vient de rendre public sa proposition de convocation des «Etats généraux de la République». Selon le parti de Laurent Gbagbo, le FPI, c’est la seule façon de permettre au pays de se réconcilier véritablement. Le document envoyé à toutes les institutions et aux représentations diplomatiques s’intitule «Réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, Dialogue politique et Etats généraux de la République». En liberté provisoire depuis début août après plus de deux ans de détention, le président du FPI, Pascal Affi N’Guessan, avait émis cette idée dès sa sortie de prison.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.