Gilberto Rodrigues Léal, otage français depuis un an au Mali

Photo de l'otage Gilberto Rodriguez Léal diffusées sur un site mauritanien.
© "AFP PHOTO / ALAKHBAR"

Cela fait un an jour pour jour que Gilberto Rodrigues Léal, un Français d'origine portugaise âgé de 61 ans qui vivait en Lozère, dans le sud de la France, a été enlevé au Mali dans la ville de Diéma à l'ouest du pays. ll venait de Mauritanie et se rendait au Togo, seul, en voiture. Depuis sa famille est sans nouvelle. Aucune preuve de vie n'a été envoyée par les ravisseurs en un an.

Gilberto Rodrigues Léal n'était que de passage au Mali. Son objectif était d'aller au Togo dans un village de brousse, pour apporter des fournitures scolaires et des médicaments. Le voyage devait durer 5 à 6 mois, pour «passer l'hiver au soleil» avait-il dit à sa famille. Après avoir traversé le Maroc et la Mauritanie, en fin de matinée, il entre en territoire malien le 20 novembre. Il s'arrête à Diéma, une ville carrefour, fréquentée par les voyageurs en transit dans cette région de l'ouest du pays.

Enlevé dans un cybercafé

A son arrivée, il rencontre des jeunes à qui il demande l'adresse d'un cybercafé où il se rendra deux fois. Comme tous les soirs, il appelle ensuite sa famille, pour donner des nouvelles. Et c'est peu après, alors qu'il discute à la terrasse d'un café que des hommes enturbannés font irruption à bord d'un véhicule et le forcent à partir avec eux. Gilberto Rodrigues-Léal est emmené vers une destination inconnue. Seule sa voiture sera retrouvée.

Un aventurier prudent d'ordinaire

Le touriste français a t-il été repéré lors de son passage au poste frontière ? Ce que l'on sait, c'est qu'il a été enlevé quelques heures seulement après son arrivée à Diéma. Son arrivée n'était manifestement ni annoncée, ni préparée. «Ce n'était pas un farfelu» précise sa sœur Irène. «Il demandait conseil à chaque étape, avant de continuer sa route » dit-elle. En voyageur solitaire, Gilberto Rodrigues-Léal dormait la plupart du temps dans sa voiture, près d'un poste de police.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.