Sahara occidental : Barack Obama apporte son soutien au plan d'autonomie marocain

Le président américain Barack Obama a reçu le roi Mohamed VI du Maroc, le 22 novembre 2013.
© REUTERS/Maghreb Arabe Presse/Handout via Reuters

Barack Obama a reçu vendredi 22 novembre à la Maison Blanche, et pour la première fois, le roi du Maroc Mohamed VI. L'occasion pour le président américain d'apporter son soutien au plan d'autonomie marocain pour le Sahara occidental.

Ce n'est qu'un segment de phrase dans un long communiqué commun, mais il a de quoi attirer l'attention : les Etats-Unis estiment que le plan d'autonomie du Sahara occidental présenté par le Maroc est « sérieux, crédible et réaliste ». Ces mots pesés figurent dans le document signé après leur rencontre, vendredi, par le roi Mohammed VI et le président Barack Obama. Mais ils sont aussi accompagnés par une autre phrase plus prudente, indiquant qu'il s'agit pour Washington d'une proposition dont il faut discuter.

Dans le communiqué, Barack Obama tient par ailleurs à réitérer son soutien à l'envoyé spécial de l'ONU Christopher Ross, qui tente actuellement de renouer les fils du dialogue entre les indépendantistes sahraouis, l'Algérie qui les soutient, et le Maroc. Et le texte commun de souligner également « l'attachement partagé » des deux dirigeants, est-il dit, à la « protection et la promotion des droits de l'homme dans la région ».

→ A (RE) LIRE : Sahara occidental: Bouteflika « a appuyé sur une plaie qui fait très mal à Rabat »

C'était là le point de crispation entre les deux pays que la venue du roi dans la capitale américaine entendait dénouer. Avant sa visite à la Maison Blanche, le roi Mohammed VI s'était d'ailleurs publiquement interrogé sur les raisons pour lesquelles les Etats-Unis avaient adopté une nouvelle ligne sur la question du Sahara. Le texte de vendredi est donc une mise au point.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.