Mali: le Français Serge Lazarevic enlevé il y a deux ans toujours retenu par les jihadistes

Serge Lazarevic (g) et Philippe Verdon.
© RFI/Nouakchott Informations

Il ya deux ans, jour pour jour, deux Français, Philippe Verdon et Serge Lazarevic étaient enlevés au nord-est du Mali à Hombori. Cet enlèvement sera très vite revendiqué par Aqmi. Deux ans plus tard, l'un des deux otages, Philippe Verdon était tué ; son ami, Serge Lazarevic est toujours retenu par les jihadistes. 

Le 15 juillet dernier, François Hollande confirmait la découverte du corps de Philippe Verdon dans la région de Tessalit. L’otage français a été abattu par les jihadistes d'Aqmi d'une balle dans la tête, en mars dernier, vraisemblablement à la suite de la mort du chef Abou Zeid.

A (RE)LIRE : Aqmi confirme avoir exécuté l'otage français Philippe Verdon

A ce moment là, les deux amis Verdon et Lazarevic, enlevés ensemble à Hombori sont séparés, mais leurs geôliers appartiennent aux mêmes groupes : des jihadistes implantés dans le nord du Mali, dont les noms réapparaissent depuis le 2 novembre dans le double meurtre de Ghislaine Dupont et Claude Verlon à Kidal.

A (RE)LIRE : Aqmi revendique l'assassinat des deux envoyés spéciaux de RFI au Mali

Qu'est devenu Serge Lazarevic ? On sait aujourd’hui que l'otage de Hombori est vivant. Il va croiser à deux reprises, Thierry Dol, un des ex-otages d'Arlit : une première fois quelques jours seulement, dans l'Adrar, durant les combats entre Aqmi et les armées française et tchadienne. Puis les deux hommes vont se retrouver en octobre dernier, juste avant la libération des quatre otages d'Arlit.

A (RE)LIRE : Niger: les quatre otages français d'Arlit sont libres

Thierry Dol va confier à la fille de Serge Lazarevic qu'il passera près d'un mois aux côtés de son père, sans pouvoir communiquer directement. Chacun est détenu sous un arbre, sans contact direct sinon quelques signes de la main, de loin.

Il confirme cependant que Serge se porte bien. Diane Lazarevic attend des ravisseurs un nouveau signe de vie de son père. Elle attend surtout des autorités françaises qu'elles poursuivent les contacts avec les preneurs d'otages pour espérer retrouver au plus vite son père sain et sauf.

Deux ans depuis l'enlèvement de son père, elle s'adresse à son père. Avec beaucoup d'espoir!

Papa, si tu m'entends, je pense beaucoup à toi. (...) Sois fort! Je t'aime, et bientôt, nous serons réunis.

Diane Lazarevic
24-11-2013 - Par Pierre Pinto

Par ailleurs, il faut noter qu'un autre Français enlevé au Mali est lui aussi toujours otage. Il s’agit de Gilbert Rodriguez, 61 ans retraité, enlevé à Dima, le 20 novembre 2012 près de la frontière avec la Mauritanie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.