Mali : trois otages enlevés il y a deux ans toujours retenus par les jihadistes

Les ex-otages d'Arlit au Niger, ici après avoir retrouvé leurs familles à la sortie de l'avion à Villacoublay, le 30 octobre 2013.
© AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD

Cela fait deux ans ce lundi 25 novembre que trois otages, un Sud-Africain, un Suédois et un Hollandais ont été enlevés à Tombouctou au Mali. Stephan Malcolm McGowan, Johan Gustafson, Sjaak Rijke ont été kidnappés le 25 novembre 2011, un jour à peine après l'enlèvement de deux Français à Hombori. Un enlèvement violent, dans lequel un quatrième touriste est tué sur le champ. C'est alors la première action du genre à Tombouctou, la ville aux 333 saints. Retour sur les faits. 

L'enlèvement a lieu en plein jour ce 25 novembre 2011. Des hommes armés à bord d'une voiture surgissent devant la terrasse d'un hôtel et demande aux touristes attablés de les suivre. L'un d'eux un Allemand, résiste, il est tué sur le coup, un autre réussit à se cacher. Ils sont finalement trois à être kidnappés : un Sud-Africain, un Suédois, et un Hollandais. A Tombouctou c'est le choc. Jamais aucun enlèvement n'avait eu lieu en ville.

Selon RFI, ils seraient détenus par Al-forsan, une des quatre katibas d'Aqmi au nord du Mali. Impossible depuis de savoir où en sont les négociations. Mais ce qu'on sait, c'est que des journalistes d'Al Jazeera ont pu rencontrer ces trois otages l'été dernier, à quelques heures de Tombouctou.

Le reportage diffusé par la chaîne fin août, met en scène les trois hommes. On les voit sortir de leur véhicules, aller s'assoir sur des tapis, à même le sable, vêtus de longues tuniques visiblement neuves. Ils s'expriment longuement mais leurs propos sont volontairement masqués par la voix du commentateur.

Un mois plus tôt une vidéo plus artisanale avait été diffusée, ils disaient alors être aux mains d'Aqmi et être en bonne santé. Depuis l'été dernier et la diffusion de ces images, plus aucune nouvelle n'a été donnée. Où étaient-ils durant l'intervention militaire ? Où sont-ils aujourd'hui ? Des questions pour l'instant sans réponse.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.