RDC: le président Kabila en tournée dans l'Est après la défaite du M23

DRC President Joseph Kabila at the African Union headquarters in Addis Ababa, 24 Feburary, 2013
© Reuters/Tiksa Negeri

Le chef de l’Etat congolais a entamé depuis quatre jours une mini tournée dans l’est du pays. Après Kisangani mercredi en province orientale, Joseph Kabila a rejoint la ville de Bunia hier. Avant-dernière étape avant de venir à Goma, sans doute mardi. Le président a choisi de faire ce trajet de plus de 1000 km par la route, pour montrer le retour de l'autorité de l'Etat, dans une zone, occupée par la rébellion du M23, il y a encore trois semaines.

Ce trajet Joseph Kabila l’a déjà fait en 2009. A l’époque, il avait mis treize heures au volant de sa voiture pour aller de Kisangani à Beni un peu plus au sud de Bunia. Il avait alors inspecté les travaux de rénovation de la route fraîchement réalisés.

Hier, Joseph Kabila s’est arrêté un peu plus tôt au niveau de Bunia. Il lui reste plus de 600 km à parcourir jusqu’à la capitale du Nord-Kivu, Goma. Une route jonchée de nids de poules et globalement en très mauvais état.

A (RE)LIRE :RDC : l'armée congolaise impose un revers militaire au M23 dans le Nord-Kivu

Mais qu’importe ! Comme en 2009, ce trajet en voiture se veut aussi politique. Pour montrer, le retour de l’autorité de l’Etat, dans une zone, en tous cas sur les 100 derniers kilomètres jusqu’à Goma, en partie occupée par la rébellion du M23, il y a encore trois semaines.

A (RE)LIRE : RDC: le chef du M23 appelle ses troupes à l’arrêt des hostilités avec l’armée régulière

Une façon d’encourager aussi les milliers de déplacés dans le Nord-Kivu, à rentrer chez eux, et de montrer que le territoire est sécurisé. Et ce, même si de nombreux groupes rebelles sont encore actifs, comme les ADF Nalu, autour de Beni, à 400 km de Goma.

Du côté de la société civile, cette visite est attendue avec impatience. Les années de guerre ont multiplié les besoins en développement : route, eau, électricité… Tout reste à faire dans cette région pourtant très riche.

A (RE)LIRE : RDC, après les combats, les habitants de Goma subissent l’insécurité et la pauvreté

Et comme pour répondre à cette attente, le gouvernement a annoncé qu’il se déplacerait entièrement de Kinshasa à Goma, pour un Conseil des ministres extraordinaire, mardi ou mercredi.