Côte d'Ivoire: des experts de l'ONU accusent Abidjan de s'acharner sur les pro-Gbagbo exilés au Ghana

Laurent Gbagbo.
© REUTERS/ Michael Kooren

Des experts de l’ONU affirment que le gouvernement ivoirien a tenté de faire enlever ou assassiner des partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo au Ghana. Le rapport a été publié le 2 décembre 2013 par les Nations unies.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

L’information est troublante mais elle est nichée dans un rapport d’une soixantaine de pages sur les sanctions de l’ONU contre le Liberia. Le groupe d’experts de l’ONU s’est rendu au Ghana au mois de juillet pour enquêter, entre autres, sur des réseaux pro-Gbagbo soupçonnés de violer l’embargo sur les armes au Liberia.

Au Ghana, les autorités leur ont fait part de la présence d’agents ivoiriens envoyés, disent-elles, par Abidjan pour tuer ou kidnapper des militants pro-Gbagbo. Le Ghana affirme même avait fait échouer par deux fois de telles tentatives.

Les experts de l’ONU ont également rencontré des anciens ministres de Laurent Gbagbo réfugiés au Ghana et qui disent craindre pour leur vie.

Pas de preuve

A l’ONU, les diplomates n’ont pas encore prêté beaucoup d’attention à ces informations. Car les experts ne fournissent pas de preuve de l’existence de ces assassins envoyés par Abidjan et disent eux-mêmes qu’ils n’ont pas pu faire vérifier ces dires par des sources indépendantes. Le Conseil de sécurité évoquera le rapport mercredi dans une réunion consacrée au Liberia.

Réaction

La Côte d'Ivoire a réagi officiellement au rapport des experts indépendants de l'ONU. Le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné attend plus de détails : 

« D’une part, nous n’accordons pas, à ce stade, beaucoup de crédit à ce qui a été dit. Nous attendons d’approfondir la compréhension du texte en question. Le texte lui-même révèle ces insuffisances. D’autre part, nous vous rassurons que ce ne sont pas nos méthodes ».