Centrafrique : l’Unicef fait état de 480 000 déplacés dans tout le pays

Dans Bangui, les habitants se rassemblent dans les quartiers et zones qui leur semblent sécurisées ou du moins plus sûres.
© REUTERS/Hippolyte Donossio

L'Unicef, l'une des organisations de l'ONU les plus présentes sur le terrain, rapporte un nombre grandissant de déplacés - 480 000 dans tout le pays et 40 à 50 000 à Bangui - qui sont surtout des femmes et des enfants qui manquent de tout. Ce déplacement massif s’est vérifié depuis les attaques des derniers jours sur la ville de Bangui. Il fait état de blessés par balles ou par armes blanches qui ont besoin de soins et d’une assistance humanitaire. Les déplacés dorment souvent dehors, ou au mieux, sous des bâches approvisionnées sur les sites d'accueil qui se trouvent dans des paroisses près des églises ou autour de l'aéroport.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.