Quand les artistes se souviennent de Nelson Mandela

Bono, l'ancien chanteur des U2 et l’actrice sud-africaine Charlize Theron pendant la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela au stade de Soccer city à Johannesbourg, le 10 décembre 2013.
© AFP / ODD ANDERSEN

Ils sont très nombreux à saluer la mémoire de ce géant du XXe siècle. A l’occasion de la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela qui se déroule ce mardi 10 décembre dans le stade de Soccer City à Soweto en Afrique du Sud, voici un petit florilège des réactions parmi les musiciens, acteurs, sculpteurs, cinéastes, chorégraphes qui ont été particulièrement touchés par l’esprit du Prix Nobel de la paix : Anand Singh, Bruce Clarke, Euzhan Palcy, Robyn Orlin, Ayanda Nhlangothi…

« Nelson Mandela était un homme à l'honneur incomparable, à la force inépuisable et à la détermination sans faille, un saint pour beaucoup et un héros pour tous ceux qui chérissent la liberté et la dignité humaine » avait déclaré l’acteur Morgan Freeman qui avait incarné Mandela en 2009 dans le film Invictus de Clint Eastwood. Dans une semaine, le 18 décembre, sortira dans les salles françaises Mandela, un long chemin vers la liberté du Britannique Justin Chadwick avec Idriss Elba dans le rôle principal. Ce biopic raconte la vie de Nelson Mandela de son enfance à son élection, en 1994. Le producteur du film Anand Singh a porté ce projet a bout de bras pendant 21 ans, plus précisément depuis 1989, l’année où il a découvert l’autobiographie de Mandela.

Anand Singh, producteur du film Mandela, un long chemin vers la liberté.
10-12-2013 - Par Elisabeth Lequeret

Pour le sculpteur sénégalais Ousmane Sow qui fera demain, mercredi 11 décembre, son entrée à l’Académie des Beaux-Arts à Paris, avec Mandela c’est un membre de la famille qui est parti. « Toutes les sculptures que j’ai faites représentent des hommes qui combattent, la non-soumission. Mes sculptures, c’était l’imaginaire. Mandela, c’était la réalité. »

Ousmane Sow, le sculpteur sénégalais parle de Nelson Mandela
10-12-2013 - Par Sarah Tisseyre

La culture a été très présente dans le parcours du plus célèbre prisonnier politique au monde. Même dans une Afrique du Sud sous l'apartheid et strict régime de censure, les artistes se sont mobilisés pour Mandela. Beaucoup étaient aussi en exil à l'étranger et relayaient la lutte contre ce régime ségrégationniste. Le plasticien Bruce Clarke, qui oeuvrait en France dans les années 80 dans les comités anti-apartheid, se souvient :

Le plasticien sud-africain Bruce Clarke, membre du comité fantôme de l'ANC sur la mobilisation des artistes dans la lutte anti-apartheid.
10-12-2013 - Par Sophie Torlotin

En 1995, après la sortie de son film Une Saison blanche et sèche, adapté du roman d'André Brinck sur l'Afrique du Sud sous l’apartheid, la réalisatrice martiniquaise Euzhan Palcy avait été invitée une semaine par Nelson Mandela. La cinéaste, proche par ailleurs d'Aimé Césaire, avait tourné une interview exclusive qui est restée dans ses archives, mais qui devrait bientôt être rendue publique, puisqu'Euzhan Palcy annonce sur RFI vouloir diffuser désormais ces images.

Euzhan Palcy, réalisatrice martiniquaise.
10-12-2013 - Par Sophie Torlotin

Le chanteur Johnny Clegg était l'un de ces artistes à porter le flambeau de la lutte, en Afrique du Sud malgré la censure, et hors des frontières, mobilisant d'autres chanteurs et sensibilisant l'opinion internationale. Après la libération de Nelson Mandela, puis son élection à la présidence en 1994, la scène culturelle a pu s'épanouir... Même si la danseuse et chorégraphe Robyn,Orlin reconnaît que les moyens n'étaient pas forcément au rendez-vous, et pour cause :

Robyn Orlin, chorégraphe sud-africaine
10-12-2013 - Par Muriel Maalouf

Presque vingt ans après son élection à la présidence, les jeunes artistes sud-africains, enfants pendant l'Apartheid, ou même à peine nés, savent ce qu'ils doivent à l'héritage de la lutte contre l'Apartheid, et à la figure de Nelson Mandela. Sur le disque Under Madiba Skies, du groupe français Gran Kino, quatre jeunes chanteurs sud-africains s'approprient les mots du discours d'investiture de Nelson Mandela. Ayanda Nhlangothi chante en zoulou, xhosa et anglais. « Je souhaite être une de ces représentations de ce qui était né grâce à sa lutte. Je souhaite porter la lumière que Mandela a allumée pour nous tous. Et j’espère que je puisse contribuer à ce qu’il y ait de la justice. »

Ayanda Nhlangothi, chanteuse sud-africaine
10-12-2013 - Par Sophie Torlotin

Espoir, réconciliation, avenir et renouveau... Autant de mots chantés par ces jeunes artistes, et qui resteront à jamais associés à l'icône Mandela.

→ A LIRE AUSSI :

- Afrique du Sud: cérémonie officielle d'envergure planétaire pour Nelson Mandela

- Nelson Mandela et la culture de la liberté

- Youssou N’Dour: «Jamais le flambeau que Mandela avait allumé ne va s’éteindre»

-Achille Mbembe: Mandela, «un exemple très peu suivi en Afrique»

- «Nelson Mandela», les forces et les faiblesses qui font sa grandeur

- Nelson Mandela – Jürgen Schadeberg

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.