Centrafrique : la Misca prend le relais de la Fomac

Des soldats burundais arrivés en Centrafrique dans le cadre de la Misca, le 15 décembre 2013.
© AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Forte de 3 700 hommes, la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca), mandatée par l’ONU, a officiellement succédé, ce jeudi 19 décembre, à la Fomac, la force jusqu’alors déployée par l’Afrique centrale. La Misca est soutenue par les soldats français. Une cérémonie de passage de témoin a eu lieu sur la base militaire de M’Poko, à l'aéroport de Bangui.

J'invite mes chers frères et soeurs centrafricains à intérioriser dès à présent les valeurs bien africaines du pardon, du dialogue.

Jean Marie Michel Mokoko, nouveau patron de la Misca
20-12-2013 - Par RFI

Lors de la cérémonie de la passation entre la Fomac et la Misca, le Premier ministre de la transition, Nicolas Tiangaye, a rendu un hommage appuyé aux forces d'Afrique centrale et à leur général, Jean Felix Akaga. Il s'est ensuite adressé aux nouveaux chefs de la Misca, la force de l'Union africaine.

« Vous pouvez compter sur mon appui, sans réserve, ainsi que sur celui du gouvernement de transition dans l’accomplissement de cette mission. Je suis persuadé que vos activités se feront en parfaite synergie avec nos forces de défense et de sécurité en vue de renforcer leur capacité par des formations appropriées », a déclaré Nicolas Tiangaye avant de demander aux forces de défense et de sécurité et à toute la population centrafricaine de « bien comprendre la mission de la Misca et de leur apporter toute la collaboration utile et nécessaire ».

Nicolas Tiangaye a tenu également à remercier la France pour sa mission Sangaris avec l’envoi de militaires français chargés de la sécurisation et du désarmement des rebelles en Centrafrique. « Je ne saurais terminer sans remercier tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux, au premier rang desquels la France qui a su, le moment venu, mobiliser la communauté internationale sur la grave crise centrafricaine, car son action déterminante a permis de réduire, de façon significative, cette vague de violences », a souligné le Premier ministre.

La neutralité de Sangaris

Moins de deux semaines après le lancement de l'opération française Sangaris, en RCA, le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major de l'armée française, a voulu mettre les choses au point, lors d'une conférence de presse, ce jeudi 19 décembre, au ministère de la Défense.

En effet, après l'arrivée des forces françaises, certaines communautés musulmanes avaient reproché aux soldats français de les laisser sans protection après le désarmement des ex-Seleka. L'officier français a voulu rappeler la neutralité de Sangaris entre éléments chrétiens et musulmans.

La force Sangaris agit de façon impartiale.

Colonel Gilles Jaron
19-12-2013 - Par Sébastien Nemeth

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.