Le faux interprète de l'hommage à Mandela interné en hôpital psychiatrique

L'interprète en langue des signes lors de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, le 10 décembre 2013.
© REUTERS/Kai Pfaffenbach

L'homme choisi pour traduire en langue des signes la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, la semaine dernière, a été interné dans un hôpital psychiatrique. Selon la presse sud-africaine, Thamsanqa Jantjie, s’est rendu dans un établissement spécialisé mercredi où il a été admis immédiatement. Jantjie a expliqué avoir été atteint d’une attaque de schizophrénie lors de la cérémonie du stade de Soweto, durant laquelle il avait dû traduire en langue des signes les discours de plusieurs chefs d’Etat.

Avec notre correspondante à Johannesburg, Alexandra Brangeon

Pendant une journée entière, Thamsanqa Jantjie a traduit en langue des signes les différents discours de chefs d’Etat, du président sud-africain Jacob Zuma à celui du président américain Barack Obama avant d’être démasqué par plusieurs organisations de sourds et muets.

Schizophrène

Pour sa défense, l’homme a avoué être schizophrène indiquant que ce jour-là il avait perdu sa concentration après avoir vu des anges tomber du ciel et entendu des voix. Selon un quotidien sud-africain, l’homme avait rendez-vous pour un bilan psychiatrique ce même jour, le 10 décembre, mais il a annulé lorsqu’on lui a proposé de travailler pour l’hommage à Mandela.

Double scandale

Sa prestation a provoqué un double scandale, d’abord auprès de la communauté des sourds et muets, ensuite en raison des révélations sur son passé. Selon plusieurs médias sud-africains, il avait des antécédents psychiatriques. Il aurait été impliqué dans un meurtre collectif, un viol et des vols. Sa présence, pendant plusieurs heures, dans la tribune officielle, au contact de dirigeants internationaux, a jeté le doute sur les contrôles de sécurité soi-disant effectués par les services sud-africains. En tout cas, selon la presse, son épouse l’a conduit cette semaine dans un hôpital psychiatrique où il a été admis sur le champ.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.