Décès de Fernand Wibaux, «artisan» de la Françafrique

Fernand Wibaux, à droite de Jacques Chirac, en 1995, lors d'une rencontre avec des chefs d'Etat africains au Bénin.
© AFP PHOTO / CHRISTOPHE SIMON

L'ancien diplomate français Fernand Wibaux, l'un des piliers de la Françafrique à la cellule africaine de l'Elysée, est décédé, mardi 17 décembre, à l'âge de 92 ans. C'est ce qu'a annoncé sa famille hier, samedi, dans la presse française. « Homme de terrain » qui connaissait tous les chefs d'Etat africains, Fernand Wibaux avait été chargé de nombreuses missions en Afrique, notamment au Tchad et au Sénégal. Proche du « Monsieur Afrique » de De Gaulle, Jacques Foccart, jusqu'à la fin de sa vie, il avait commencé sa carrière à la fin des années 50 avec le socialiste Gaston Defferre, comme le rappelle Michel de Bonnecorse, lui aussi ancien ambassadeur et ancien chef de la cellule Afrique de l'Elysée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.