Droits de l'homme et justice : un rapport dénonce la situation au Togo

Le bureau du haut commissariat aux Droits de l’homme pour les Nations unies à Lomé a rendu un rapport sur le respect des droits dans le domaine de la justice au Togo.
©

Le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans l’administration de la justice au Togo a été passé au crible dans un rapport rendu public par le haut commissariat au Droits de l'homme des Nations unies. Ce qui y est écrit est peu flatteur pour le Togo. Que ce soit sur le fonctionnement de la justice ou concernant les pratiques des forces de l'ordre...

Le rapport de l'ONU compte une cinquantaine de pages. Il relève que le principe de séparation des fonctions entre le siège et le parquet n’est pas respecté. Les délais de garde à vue sont trop longs. Le rapport souligne aussi le comportement des forces armées qui sont souvent réticentes à coopérer avec la justice lorsqu’un des leurs est impliqué dans une infraction.

Ce rapport doit inciter le Togo à prendre des décisions concrètes dans sa réforme du système judiciaire. Olatokumbo Igué, représentante-résidente du haut commissariat aux Droits de l’homme à Lomé : « Il reste des actions pratiques qui va permettre aux victimes ou présumés auteurs de vraiment dire, je suis content du résultat. Content dans le sens que le processus a été équitable. Il n’y a pas eu de corruption et que vraiment le travail a été fait ».

Rapport un peu exagéré

Ce rapport est un peu exagéré, dit le ministre des Droits de l’homme, mais il servira de document de travail pour le gouvernement. Amadou Yacoubou : « Nous avons reçu le rapport. Nous avons fait des observations pour relever que ce tableau n’est plus d’actualité parce que beaucoup de choses révélées dans ce tableau ont été réglées ».

Le rapport énumère un chapelet de recommandations, entre autres, la dotation des moyens adéquats de l’Inspection générale des services juridictionnels et pénitentiaires ou encore l’augmentation du nombre de greffiers ou des secrétaires de greffe ; mais aussi l’amélioration de leurs conditions de vie.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.