Les États-Unis rendent au Mali son statut de partenaire privilégié

Le président Obama a signé la réintégration du Mali à l'AGOA ce lundi 23 décembre 2013.
© REUTERS

Le président américain Barack Obama rend au Mali le statut de partenaire commercial privilégié. Bamako avait perdu ce statut en avril 2012, au moment de la prise de pouvoir de la junte militaire. Chaque année, au mois de décembre, les États-Unis revoient la liste des pays qui entrent dans le cadre de l’AGOA (Africa Growth and Opportunity Act).

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Ce sont les efforts du Mali pour rétablir la légitimité constitutionnelle au cours de l’année 2013 qui lui valent cette réintégration au sein de l’AGOA. L’acte a été signé ce lundi 23 décembre par le président des États-Unis.

L’AGOA détermine quels pays africains pourront bénéficier d’un accès plus facile au marché américain. Le principal critère d’adhésion à ce club étant les avancées, ou les reculs démocratiques, des pays concernés. Barack Obama estime dans son communiqué que Bamako a fait des progrès « significatifs ». Des efforts qui méritent donc d’être salués.

D’après les données 2010 du département américain du Commerce, juste avant la mise en quarantaine du Mali, Washington importait pour 6,3 millions de produits maliens, essentiellement de l’or et des œuvres d’art. Le Mali, en revanche, importait 37 millions de biens en provenance des États-Unis, principalement des machines-outils et des produits pharmaceutiques. La décision prise par Barack Obama sur avis du département d’État est applicable au 1er janvier 2014.

À (RÉ)ÉCOUTER : L'AGOA, un outil pour le développement de l'Afrique

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.