Mauritanie: retour au pays pour un responsable d’association anti-esclavagiste, récompensé par l’ONU

Biram ould Dah ould Abeid, président de l'Intiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA), après sa sortie de prison, le 3 septembre 2012 à Nouakchott.
© AFP PHOTO / STRINGER

Militants des droits de l'homme et sympathisants d'IRA, une association anti-esclavagiste mauritanienne, se sont pressés vendredi 27 décembre devant l'aéroport de Nouakchott pour accueillir Biram ould Dah ould Abeid. Le président d'IRA revient des Etats-Unis où il a reçu, le 10 décembre dernier, le prix des droits de l'homme des Nations unies pour son combat contre l'esclavage. Sa personnalité et ses méthodes, souvent provocatrices, sont loin de faire l'unanimité en Mauritanie. IRA attend depuis deux ans d'être officiellement reconnue par l'administration. Pour Biram ould Dah ould Abeid, ce prix est un désaveu pour ses détracteurs.

 → A (RE)LIRE : Le combat contre l'esclavage en Mauritanie récompensé par l'ONU

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.