Afrique: la Centrafrique au cœur de la tournée de Jean-Yves Le Drian

Le président tchadien Idriss Deby a reçu le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian le 1er janvier 2014 et la crise centrafricaine était au cœur de l'entretien.
© AFP/Brahim Adji

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, poursuit sa tournée en Afrique. Après le Mali et Niamey mercredi 1er janvier, il était attendu dans la soirée à Ndjamena et ce jeudi matin à Bangui, où la France est engagée dans une opération militaire d'importance

La France fait face en Centrafrique a une situation bien plus complexe qu'elle ne l'attendait. Le dossier centrafricain est donc au cœur des différentes étapes de la visite de Jean-Yves Le Drian en Afrique centrale. Le ministre français de la Défense était attendu mercredi soir 1er janvier 2014 à N'Djamena et il passe ce jeudi par Bangui et doit aller à la rencontre des 1600 éléments de la force française Sangaris. Des étapes sont par la suite prévues à Libreville et Brazzaville, deux capitales clés dans la gestion de la crise.

Lutte contre le terrorisme aussi

Dans les pays sahéliens, c'est surtout de la lutte contre le terrorisme qu'il a été question ces 31 décembre et 1er janvier.

Au Niger, Jean-Yves Le Drian s'est rendu sur la base française de Niamey où sont déployés deux nouveaux drones français. Des drones Reaper qui seront utilisés dès ce début d'année dans l'ensemble de la région pour la lutte anti-terroriste.

Au Mali, le ministre de la Défense a réaffirmé que les troupes françaises de l'opération Serval seront réduites à un millier d'hommes au printemps 2014. La France et le Mali travaillent cependant à un nouvel accord de défense qui devrait être signé dès ce mois-ci dans la capitale malienne. « L'objectif commun de la lutte contre le terrorisme, a indiqué le ministre, sera inscrit dans cet accord ».

► à(ré)écouter : Jean-Yves Le Drian avec les soldats de Serval pour le Nouvel An
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.