Burkina Faso: la médiation ivoirienne dans la crise du parti de Blaise Compaoré

Guillaume Soro, le président de l’Assemblée ivoirienne, médiateur dans la crise qui secoue le CDP..
© AFP / Sia Kambou

En visite au Burkina Faso, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro et sa délégation ont essayé de ramener les démissionnaires du parti au pouvoir et leurs anciens camarades sur la table du dialogue. Un exercice difficile étant donné les différentes positions de chaque camp : les dissidents sont sur la voie de créer leur parti politique en vue de conquérir le pouvoir après le mandat du président Blaise Compaoré.

Cette visite était l’occasion pour le président de l’Assemblée nationale ivoirienne de tenter une médiation entre les dissidents et leurs anciens camarades du parti au pouvoir. Tour à tour, Guillaume Soro a rencontré les démissionnaires, les responsables du parti au pouvoir, et d’autres chefs de partis politiques. Le but de cette manœuvre, était de renouer le dialogue entre les anciens camarades du parti au pouvoir.

Selon une source proche du président de l’Assemblée ivoirienne, Guillaume Soro s’est rendu compte que les différentes positions sont diamétralement opposées. Les démissionnaires étant déjà en voie de créer leur parti politique, il sera très difficile pour eux de faire machine arrière.

C’est la deuxième fois que le président de l’Assemblée nationale ivoirienne essaie le rapprochement entre les deux camps. Au cours d’une précédente visite au Burkina Faso, il a tenté de dissuader les démissionnaires à quitter le navire CDP, avant même la publication de leur lettre de démission.

A sa sortie d’audience avec le chef de l’Etat burkinabè, Guillaume Soro a déclaré « que le dialogue triomphe en toutes circonstances et que les fils et filles du pays fassent recours au dialogue pour régler les questions et les incompréhensions qui peuvent naître à un moment donné ».

Les conclusions de ces tractations seront remises au président ivoirien Alassane Ouattara.