RDC: les autorités interdisent la marche de l’opposition en soutien à Bruno Kabatshi

Le maire de Mbujimayi a demandé des renforts policiers en prévision d’une marche de l’opposition en soutien à Bruno Kabatshi.
© REUTERS/Emmanuel Braun

En République démocratique du Congo, le parti d'opposition UDPS organise une marche, ce jeudi 9 janvier, dans la ville de Mbujimayi pour protester contre l'arrestation de l'un de ses responsables dans la province du Kasaï-Oriental. Une manifestation interdite par la mairie. Bruno Kabatshi a été arrêté après avoir participé à une émission de radio et a été transféré le jour même à Kinshasa, où il a subi des interrogatoires dans les locaux des services de renseignements ANR. Depuis le 2 janvier, sa famille est toujours sans nouvelle de lui.

Yvette, l'épouse de Bruno Kabatshi, est inquiète depuis l'inculpation de son mari, il y a une semaine. Inquiète et en colère. Elle dénonce une injustice, « une de plus », insiste-t-elle. « Mon mari avait été tabassé et frappé sur notre parcelle avec des bouteilles de verre brisées en 2011 », se souvient l'épouse de l'opposant, qui ajoute que « les agresseurs étaient des policiers en uniforme et en civil ».

Yvette soutient donc l'initiative de la marche organisée ce jeudi matin par le parti de son mari. Le départ est prévu à la section locale de l'UDPS et conduira les manifestants jusqu'aux bureaux de la Monusco, où une délégation devrait remettre un mémorandum.

Braver la décision du maire

Ils ont donc prévu de braver la décision du maire, qui a interdit la manifestation en raison « de menaces pesant sur l'ordre public », souligne Jean Paul Npambua, qui a demandé des renforts policiers. Tandis qu'à Kinshasa, le ministre de l'Intérieur a confirmé que Bruno Kabatshi était interrogé par ses services de renseignements et assure qu'il sera présenté à un magistrat dans le respect des procédures.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.