Rencontre avec Marcel Gossio, pilier du régime Gbagbo de retour en Côte d’Ivoire - Afrique - RFI

 

  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Journal
  16. 03:33 TU Sessions d'information
  17. 03:40 TU Ici l'Europe
  18. 04:00 TU Journal
  19. 04:15 TU Sessions d'information
  20. 04:30 TU Journal
  21. 04:33 TU Sessions d'information
  22. 04:40 TU Grand reportage
  23. 05:00 TU Journal
  24. 05:15 TU Sessions d'information
  25. 05:30 TU Journal
  1. 00:00 TU Journal
  2. 00:10 TU Priorité santé
  3. 00:30 TU Journal
  4. 00:33 TU Priorité santé
  5. 01:00 TU Journal
  6. 01:10 TU 7 milliards de voisins
  7. 01:30 TU Journal
  8. 01:33 TU 7 milliards de voisins
  9. 02:00 TU Journal
  10. 02:10 TU Couleurs tropicales
  11. 02:30 TU Journal
  12. 02:33 TU Couleurs tropicales
  13. 03:00 TU Journal
  14. 03:15 TU Sessions d'information
  15. 03:30 TU Sessions d'information
  16. 04:00 TU Journal
  17. 04:15 TU Sessions d'information
  18. 04:30 TU Sessions d'information
  19. 05:00 TU Journal
  20. 05:15 TU Sessions d'information
  21. 05:30 TU Sessions d'information
  22. 06:00 TU Journal
  23. 06:15 TU Sessions d'information
  24. 06:30 TU Journal
  25. 06:43 TU Sessions d'information
fermer

Afrique

Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo ONU

Rencontre avec Marcel Gossio, pilier du régime Gbagbo de retour en Côte d’Ivoire

media Marcel Gossio, à Abidjan le 19 janvier 2011. AFP PHOTO/ ISSOUF SANOGO

Cela faisait presque trois ans qu’il vivait en exil au Maroc. Marcel Gossio est désormais de retour en Côte d’Ivoire. Pendant les années de pouvoir de Laurent Gbagbo, il était directeur général du port autonome d'Abidjan. Il est accusé par les Nations unies d’avoir acheté des armes et d’avoir recruté des miliciens à cette période. Marcel Gossio est aussi soupçonné d’avoir financé plusieurs attaques contre les forces de sécurité ivoiriennes en 2012. Il est donc arrivé ce vendredi matin 17 janvier à Abidjan, dans la capitale économique. La correspondante de RFI a pu le rencontrer.

C’était une arrivée discrète à 4 h 45, heure locale, en provenance directe de Casablanca au Maroc. L’ancien directeur général du port autonome d’Abidjan a passé quasiment trois années en exil.

Marcel Gossio a d’abord été accueilli par son père et sa mère, visiblement très émus. D’autres membres de la famille étaient aussi présents, ainsi que Michel Amani N’guessan, l’un des vice-présidents du Front populaire ivoirien (FPI, le parti de Laurent Gbagbo).

C’est après ces retrouvailles dans l’intimité que Anne Désirée Ouloto est arrivée à l’aéroport. La ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant, originaire de la même région que Marcel Gossio, s’est beaucoup impliquée pour organiser son retour.

Remerciements

L’ancien directeur du port autonome d’Abidjan paraît en bonne santé. Il a salué le climat apaisé qui règne aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Il a tenu à remercier le président ivoirien Alassane Ouattara, ainsi que son gouvernement, Anne Désirée Ouloto bien sûr, mais aussi le ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko et le ministre de la Justice Gnénéma Coulibaly.

« Je me sens bien, a-t-il déclaré. Je suis revenu dans mon pays. J’ai quitté la Côte d’Ivoire pendant la période post-électorale pour des problèmes de sécurité. Donc je suis revenu parce que je considère aujourd’hui que le paysage politique est apaisé. Des actions ont été posées par les autorités et cela m’amène donc à être rassuré et à rentrer dans mon pays pour participer à la réconciliation nationale. »

Garanties

Marcel Gossio répond aujourd'hui à l'appel lancé par Alassane Ouattara aux exilés du régime de Laurent Gbagbo : ce qui l'a convaincu, ce sont les garanties de sécurité bien sûr, mais aussi la vague de mises en liberté provisoire de détenus proches de l'ancien régime ces derniers mois.

« Le président Alassane Ouattara a lancé un appel aux exilés [pour] rentrer en Côte d’Ivoire en leur garantissant la sécurité, a-t-il expliqué. Je dois dire aussi qu’il y a eu beaucoup d’actions qui ont été posées. Il y a eu des personnalités politiques qui sont sorties des prisons. »

 → A (RE)LIRE : Côte d’Ivoire: échanges «positifs» mais tendus entre le FPI et le gouvernement

Parmi les raisons de son retour, il y a aussi ce cadre de dialogue créé par le gouvernement avec l'opposition. « Je pense que c’est une très bonne chose et ça peut amener tous ceux qui sont en exil à rentrer au pays.  »

Il faut se rappeler que les autorités ivoiriennes avaient émis un mandat d’arrêt international contre Marcel Gossio. Mais selon des proches du gouvernement, les anciennes poursuites judiciaires ne sont pas d’actualité.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.