Guinée: le gouvernement remanié en profondeur

Le président guinéen Alpha Condé (ici le 10 mars 2013) n'a pas ouvert son nouveau gouvernement à l'opposition.
© AFP/ CELLOU BINANI

Le président guinéen Alpha Condé a procédé ce lundi 20 janvier à un important remaniement de son gouvernement, deux jours après avoir reconduit à son poste son Premier ministre Mohamed Saïd Fofana. Ce remaniement est sanctionné par le départ de la plupart des ministres chefs de partis politiques alliés qui l'avaient aidé à prendre le pouvoir en 2010.

Le nouveau gouvernement guinéen compte 34 ministres et ministres délégués, parmi lesquels 15 nouveaux venus, dont cinq femmes. Quatorze ont été confirmés à leurs postes, tandis que cinq autres ont changé de département. Seize n’ont pas eu les faveurs d’Alpha Condé.

Le président guinéen a distribué des primes et félicité particulièrement deux de ses ministres : Kerfalla Yansané, ancien ministre des Finances qui hérite de celui des Mines, et Mohamed Diaré qui, de ministre délégué au Budget, devient ministre d’État à l’Économie et des Finances. Les hommes se sont particulièrement distingués ces trois dernières années, a jugé le président guinéen. Par leur efficacité, ils ont amené le pays à renouer avec les institutions de Bretton Woods et l’Union européenne.

D’autres, à l’inverse, n’ont pas eu cette chance et ont été remerciés. Les ministres d’État à l’Energie, Papa Coly Kourouma, aux Travaux publics, Ousmane Bah, et à la Justice, maître Christian Sow, figurent ainsi parmi les grands absents de ce nouveau gouvernement. Beaucoup pourtant avait parié sur le maintien de Papa Coly Kourouma, compte tenu des grands projets hydroélectriques qu’il a initiés depuis 2011.

Ceux qui avaient misé sur une ouverture du gouvernement à l’opposition ont pu être déçus. Une déception encore plus grande lorsqu’ils ont entendu parmi les nominés des noms d’activistes du parti présidentiel, adeptes de la non-compromission.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.