Soudan du Sud: Salva Kiir appelle à un cessez-le-feu immédiat

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, à JUba, le 20 janvier 2014.
© REUTERS/Andreea Campeanu

Salva Kiir appelle son adversaire Riek Machar à déposer les armes après une série de victoires militaires. Il annonce aussi avoir décrété l'état d'urgence dans trois Etats du pays. L'armée a notamment repris ce lundi la ville de Malakal dans l'état du Haut Nil. Jeudi à Juba une conférence des pays de l'Igad, l'Autorité intergouvernementale pour le développement - instance régionale -, doit se tenir pour examiner la possibilité d'un cessez-le-feu. Jusqu'à présent les deux camps semblent surtout décidés à marquer des points sur le terrain militaire.

Le succès donne des ailes. Après la prise de trois villes jusqu'alors aux mains des rebelles, Bentiu, Bor et désormais Malakal, le président Salva Kiir appelle son adversaire Riek Machar à déposer les armes. Il réclame une cessation des hostilités sans conditions, et décrète l'état d'urgence dans le nord du pays. Une façon de montrer qu'il a repris la main sur les Etats producteurs de pétrole.

« J'ai décrété l'état d'urgence dans les trois Etats du Grand Nil : les Etats de Jonglei, d'Unité et du Haut Nil a déclaré Salva Kiir à la radio nationale. Il s'agit de venir en aide aux civils innocents et aux forces armées, confrontés aux impitoyables ennemis de la paix et du développement. L'état d'urgence sera levé dès que les conditions seront redevenues normales. »

Reste que si l'armée a remporté trois succès importants, elle n'a pas encore défait les rebelles et ces victoires restent fragiles. Les forces de Riek Machar disent d'ailleurs avoir effectué des replis tactiques, sous la pression, mais ne s'avouent pas vaincues. En attendant, les Nations unies s'alarment quasiment quotidiennement des atrocités commises par les deux camps.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.