Centrafrique: ouverture de la conférence des donateurs pour la Misca

Un soldat de la Misca lors d'une patrouille à Bangui, passe devant les corps calcinés de deux musulmans tués par une foule hostile, dimanche 26 janvier à Bangui.
© REUTERS/Siegfried Modola

La conférence des pays donateurs pour la Centrafrique s’ouvre ce samedi 1er février dans l’enceinte du siège de l’Union africaine à Addis Abeba, dans la foulée du sommet des chefs d’Etat de l’organisation panafricaine. Les fonds seront versés à la Misca, la force africaine qui dispose de 5 000 soldats.

Les dons récoltés seront versés dans un fonds fiduciaire géré par les Nations unies en accord avec l’Union africaine. Ils serviront à l’achat d’équipement non létal pour la Misca, c'est-à-dire tout ce qui « couvre la logistique, le transport, l’hébergement, la nourriture, les télécommunications et surtout les salaires des troupes de la force africaine », a indiqué un responsable onusien à RFI. 

→ A (RE) LIRE : Centrafrique: cinq options pour un soutien international à la Misca

Le fonds mis en place pour financer la Misca dispose seulement d'un peu plus de trois millions 700 000 euros. L’Union européenne a pris les devants jeudi 30 janvier avec une promesse d’aide de 25 millions d’euros.

Une conférence similaire avait été organisée pour la force multinationale africaine au Mali en janvier 2013. Les promesses d’aides récoltées à l’issue de la matinée portaient sur 450 millions de dollars. Un an plus tard 43 millions de dollars, soit moins de 10 % ont été effectivement versés.

→ A (RE) LIRE : Centrafrique: coups de feu entre Burundais et Tchadiens de la Misca

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.