Republier
RCA Seleka

Centrafrique: les ex-Seleka ont quitté Sibut (témoignage)

Les habitants de Sibut, qui s'étaient pour la plupart réfugiés en brousse, vont retrouver une ville vidée des ex-Seleka. Ils se regroupent près des forces armées de l'opération Sangaris, le 1er février 2014.
© AFP/Jean-Pierre Campagne

En République centrafricaine, les ex-rebelles de la seleka ont quitté Sibut. Près de 200 hommes ont regagné la brousse, et se dirigeraient à l'heure actuelle dans le nord du pays. Ils étaient cantonnés dans cette ville à 200km au nord de Bangui jusqu'à l'arrivée vendredi des soldats de la Misca, la force africaine sur place ainsi que des soldats français de l'opération Sangaris. Les soldats poursuivent la sécurisation de la ville où des habitants ont assisté au départ des anciens rebelles. L'un d'eux témoigne au micro de RFI.

« Les Seleka se sont retirés de la ville vers deux heures, trois heures du matin, très tôt ce matin, raconte cet habitant joint par RFI. Et autour de 7 h 30 les éléments de la Misca et de Sangaris sont entrés dans la ville.

A l’heure qu’il est, ils sont en train de faire des opérations de sécurisation dans la ville de Sibut. C’est calme... Il y a eu quelques coups de feu, mais à l’heure qu’il est c’est calme.

Ils se sont retirés en ordre en direction de Bambari et de Kaga-Bandoro. Un ultimatum a été donné jusqu’à 12 heures aujourd’hui. Au-delà de cette heure il n’y aura plus de négociations. Je crois que c’est à cause de cela qu’ils se sont retirés de la ville très tôt ce matin.

Je crois que ça ne va pas tarder et les gens, d’un moment à l’autre, vont sortir de la brousse et de partout, là où ils se sont terrés depuis plus de deux semaines ».

→ à (re)lire : Situation toujours bloquée à Sibut

Le porte parole de la Misca, Eloi Yao, appelle les habitants de Sibut à rentrer chez eux, mais n'exclut pas de nouvelles violences à Bambari et à Kaga-Bandoro où sont attendus les ex-Seleka : « C’est possible, car une fois qu’ils passent, ils sèment la panique sur le chemin donc c’est une possibilité ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.