Le Niger veut une intervention internationale en Libye - Afrique - RFI

 

  1. 22:00 TU Sessions d'information
  2. 22:30 TU Sessions d'information
  3. 23:00 TU Journal
  4. 23:10 TU Accents d'Europe
  5. 23:30 TU Journal
  6. 23:33 TU Danse des mots
  7. 22:00 TU Sessions d'information
  8. 22:30 TU Sessions d'information
  9. 23:00 TU Journal
  10. 23:10 TU Accents d'Europe
  11. 23:30 TU Journal
  1. 22:00 TU Sessions d'information
  2. 22:30 TU Sessions d'information
  3. 23:00 TU Journal
  4. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  5. 23:30 TU Journal
fermer

Afrique

al-Qaïda Défense Etats-Unis France Jean-Yves Le Drian Mahamadou Issoufou Niger Terrorisme

Le Niger veut une intervention internationale en Libye

media Mahamadou Issoufou, au palais de la présidence à Niamey, au Niger. France 24

Le Niger souhaite une intervention des puissances étrangères dans le sud de la Libye qui constitue « un incubateur des groupes terroristes », a déclaré le 5 février le ministre nigérien de l'Intérieur Massoudou Hassoumi sur Radio France internationale. Sur le terrain, les capacités militaires de la France et des Etats-Unis se renforcent. Selon RFI, des drones tueurs américains - des drones destinés non pas à la simple observation mais à des éliminations ciblées -, sont arrivés à Niamey.

Quand le Niger appelle à une intervention des puissances étrangères, il a de forte chance d'être entendu. Occupant une position centrale au Sahel, le pays est aujourd'hui une plateforme dans la lutte contre le terrorisme menée par la France et les Etats-Unis dans la région. Le Niger a accepté la présence sur son sol, de machines destinées à des éliminations ciblées.

 → A (RE)LIRE : Massoudou Hassoumi: «Les Etats-Unis et la France doivent intervenir dans le Sud de la Libye»

Selon nos informations, trois drones tueurs de l'armée américaine viennent d'arriver à Niamey. Certaines sources évoquent un déploiement ultérieur près d'Agadez, au plus proche de la Libye.

Côté français, sur la base aérienne de Niamey, tout est prêt pour accueillir un détachement d’avions de combats. Paris a fait construire des hangars pouvant abriter des chasseurs Rafale ou Mirage, des soutes à carburant, des sites de stockage pour l'armement. « Au Niger, nous installons maintenant dans la durée », assurait le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lors de son passage à Niamey en début d'année.

Depuis le début de l'année, plusieurs alertes ont mobilisé les forces spéciales françaises et les autorités nigériennes qui redoutent une opération d'envergure de la part de groupes terroristes qui trouvent refuge de l'autre côté de la frontière en Libye.

 → A (RE)LIRE : Le Sud de la Libye, nouveau sanctuaire des jihadistes

A Washington, fin janvier, le ministre de la Défense a plaidé pour un partenariat stratégique renforcé avec les Etats-Unis, particulièrement en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme en Afrique.

Mi-février, un nouveau détachement de forces spéciales américaines et françaises est attendu au Niger. Officiellement pour participer à l'exercice Flint Lock 2014. Exercice régional qui s'est déjà déroulé par le passé au Mali et en Mauritanie.

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.