Ouverture politique à Djibouti: l’opposition veut des engagements écrits du président

Le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh à Addis-Abeba, le 31 janvier 2014.
© REUTERS/Tiksa Negeri

L'opposition djiboutienne salue l'ouverture du dialogue entre le président Ismaïl Omar Guelleh et la coalition de l'opposition. Le 1er février dernier, le chef de l'Etat recevait le vice-président de l'USN, l'Union pour le salut national, Adan Mohamed Abdou, pour tenter de sortir le pays de la crise politique engendrée par la contestation des élections de février 2013. L'opposition a reçu des engagements verbaux du chef de l'Etat mais souhaite des engagements écrits car elle redoute que celui-ci ne se serve de ce dialogue pour redorer son blason auprès de la communauté internationale à l'approche d'échéances majeures, telles que le sommet Afrique-Europe début avril.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.