Visite symbole de Catherine Samba-Panza à Brazzaville

La présidente centrafricaine de la transition Catherine Samba-Panza avec son homologue congolais Denis Sassou-Nguesso à Brazzaville, le 8 février 2014
© AFP PHOTO / GUY-GERVAIS KITINA

Investie à la tête de son pays il y a deux semaines, la présidente de la transition en RCA, Catherine Samba-Panza, a réservé sa première visite au Congo, médiateur de la crise en Centrafrique, premier contributeur de troupes de la Misca. Catherine Samba-Panza a été accueillie à l'aéroport de la capitale congolaise vers 10h30 TU par le président Denis Sassou Nguesso. Répondant à la presse, Mme Samba a affirmé qu’elle est consciente de la situation sécuritaire difficile, et humanitaire critique que vit son pays dont la population est dans le dénouement total.

« Je ne suis là que depuis 15 jours et en 15 jours on ne peut pas faire de miracle, même si on a la volonté d'y arriver », a déclaré Catherine Samba-Panza à Brazzaville. Face à l'urgence de la situation, la nouvelle présidente de transition en Centrafrique reconnaît sa marge de manoeuvre limitée.

Lors de son arrivée à Brazzaville ce samedi, Catherine Samba Panza a donc indiqué qu'elle comptait « énormément sur ses aînés de la sous-région et sur l'ensemble de la communauté internationale ».

Et si pour cette première visite officielle hors de Centrafrique la présidente Samba-Panza a choisi Brazzaville, c'est parce que le Congo est particulièrement impliqué dans la résolution de la crise centrafricaine.

Le président Denis Sassou Nguesso avec lequel deux tête-à-tête sont prévus au cours de cette visite de 48 heures, est le médiateur dans le dossier centrafricain. Le Congo dispose de l'un des contingents les plus importants de la Misca. Comme ses voisins, il accueille sur son sol son lot de réfugiés...

Mais surtout Brazzaville est un important soutien financier à la transition. Le Congo a déjà versé 25 milliards de FCFA à la Centrafrique pour le paiement de ses fonctionnaires. Et Bangui a toujours besoin d'un soutien financier immédiat.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.