Crash d'un avion militaire en Algérie

Un Hercule C130 de l’armée algérienne
© Stephen Kilvington

Vers 11h40 ce mardi 11 février au matin, un avion militaire algérien s'est écrasé à Oum El Bouaghi, dans une zone montagneuse de l’est de l'Algérie. Le crash a fait 77 victimes et un rescapé, selon le ministère algérien de la Défense cité par l'agence APS. 

Soixante dix-sept personnes ont péri et une autre a été grièvement blessée ce mardi dans le crash d'un avion militaire algérien, a annoncé le ministère algérien de la Défense. Le président Abdelaziz Bouteflika a présenté ses condoléances dans un communiqué et un deuil national a été décrété jusqu'à vendredi.

L’avion a décollé de Tamanrasset, à l’extrême sud du pays, à 6H00, ce matin. Puis il a fait une escale avant de se diriger vers Constantine. C’est à l’approche de Constantine, que l’avion - un Hercule C130 - s’est écrasé dans les montagnes. A bord, il y avait des civils, des familles de militaires - surtout des familles de gendarmes - avec notamment beaucoup d’enfants.

Mauvaises conditions météo

Sur les images diffusées par la télévision nationale, l'avant de la carcasse de l'appareil est totalement désintégré, au milieu d'un désert rocailleux dans une zone montagneuse. Une commission d'enquête a été créée et dépêchée sur les lieux pour déterminer l'origine de l'accident, notamment à l'aide des boîtes noires.

Pour l'heure, le gouvernement semble insister sur les mauvaises conditions météorologiques qui ont précédé au crash. Il y avait de fortes rafales de vent et des chutes de neige dans la région. Il semble que le pilote ait voulu faire un atterrissage d’urgence et, selon des explications d'un spécialiste recueillies par RFI, il est possible que l'avion ait été pris dans un trou d'air. Une enquête est en cours.

Interviewée par la radio officielle, la protection civile a affirmé ce mardi après midi qu’il y avait un survivant. Il a été transporté à l’hôpital militaire de Constantine. Si le bilan est incertain, on sait que les deux pilotes - des militaires - ont été tués dans l’accident. C’est la pire catastrophe aérienne survenue en Algérie.

L'armée algérienne utilise des avions de transport militaire pour désenclaver certaines régions très enclavées dans le sud. C'est pour cette raison qu'il y avait beaucoup de civils à bord. Des opérations de sauvetage ont tout de suite été déclenchées (...)Ce matin, les conditions météo étaient très très difficiles avec des bourrasques de vent et une tempête de neige.

Akram Kharief, journaliste à El Watan et spécialiste défense
11-02-2014 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.