Testament de Mandela: des descendants présumés veulent être reconnus

Portrait de Nelson Mandela dressé sous le chapiteau accueillant la cérémonie lors de ses funérailles à Qunu le 15 décembre 2013.
© REUTERS/Odd Andersen

Ouvert il y a une semaine en Afrique du Sud, le testament de Nelson Mandela, pourrait être remis en cause devant la justice. Les familles de deux femmes qui clament être les enfants de Nelson Mandela souhaitent être reconnues dans le testament de l’ancien président sud-africain.

Sur les photos, le sourire, les yeux sont les mêmes. Onica Mothoa ressemble étrangement à Nelson Mandela.

Ce n’est pas la première fois que cette femme âgée de 66 ans affirme dans les médias qu’elle est la fille l’ancien président sud-africain, le fruit d’une liaison extraconjugale que Madiba aurait entretenue à la fin des années 1940, alors qu’il était déjà marié avec sa première femme, Evelyn Mase.

Depuis 2003, Onica Mothoa a tenté par tous les moyens de rencontrer Nelson Mandela et d’être reconnue comme l’un de ses enfants. Elle s’était rendue à sa résidence de Houghton à Johannesburg, mais aussi à Qunu pour tenter de le voir. Elle avait encore essayé de lui parler alors qu’il était hospitalisé à Pretoria. Sans succès.

« Retrouver ses racines »

Elle envisage désormais de réclamer un test ADN, mais surtout de contester le testament de Nelson Mandela, dévoilé la semaine dernière. Onica Mothoa assure qu’elle ne cherche pas à obtenir de l’argent, mais bien à « retrouver ses racines ».

L’un des avocats chargé de gérer les dernières volontés de Nelson Mandela a confirmé avoir été contacté par Onica Mothoa et par la famille d’une deuxième femme. Cette dernière est décédée l’an passé, mais elle pensait également être la fille de l’ancien président sud-africain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.