Libye: rumeurs de coup d'Etat sur la chaîne al-Arabiya

Un militaire libyen à Benghazi, en novembre 2013.
© REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

Ce vendredi 14 février, la chaîne al-Arabiya a annoncé un coup d’Etat militaire en Libye suite aux déclarations d’un général. L’armée libyenne est pourtant encore à un état embryonnaire ce qui laisse peu de place à la probabilité d'une telle action. D'autant plus que la situation était calme ce matin à Tripoli.

C’est en habit militaire, avec une carte de la Libye en arrière-plan, que le général Khalifa Haftar a demandé vendredi une nouvelle feuille de route pour son pays. Le militaire a appelé à la suspension du Parlement et à la formation d’un comité présidentiel pour gouverner le pays jusqu’à ce que de nouvelles élections aient lieu.

Suite à ces déclarations, la chaîne al-Arabiya a annoncé un coup d’Etat militaire... Mais aucun élément ne permet jusque-là d'affirmer qu'il ait lieu. Le porte-parole du Congrès a annoncé que le général ne représentait pas l’armée et selon lui, il ne serait même pas présent dans la capitale.

Mesures

Le Premier ministre, lui, a déclaré que le gouvernement prendrait les mesures nécessaires contre le général, en accord avec les lois militaires. Un Premier ministre qui a affirmé peu après que la situation dans le pays était « sous contrôle »

Suite aux réactions que son annonce a provoquées, Khalifa Haftar a d’ailleurs précisé à plusieurs chaînes qu’il ne s’agissait pas d’un coup d’Etat.

Dans un premier temps, selon al-Arabiya toujours, les communications et les routes ont été coupées dans la capitale. Pourtant, dans la matinée, la situation était normale à Tripoli. Aux abords des ministères ou du Parlement, aucun signe d’attroupement particulier.

Figure de la révolution

Diplômé de l’académie militaire de Benghazi, le général Hiftar, en exil depuis les années 1990, avait rejoint les rangs de la rébellion dès le mois de mars 2011. Il est l'une des figures majeures de la révolution. Son influence au sein d’une armée embryonnaire reste floue.

Des rumeurs de coup d’Etat circulent pourtant depuis plusieurs semaines en Libye.