Gabon: débats autour d’un nouvel impôt

Un marché de Libreville.
© Getty Images

Un nouvel impôt vient d’être créé au Gabon. Il s’agit de l’Impôt synthétique libératoire (ISL). Il sera payé par les entreprises dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 30 millions de FCFA par an. La grande nouveauté, c’est que cet impôt sera aussi payé par toutes les personnes exerçant une petite activité commerciale. Cela va du vendeur de piments au photographe ambulant. Personne n’a encore payé ce nouvel impôt mais le sujet suscite déjà des interrogations et des inquiétudes.

L’Impôt synthétique a été institué pour susciter l’adhésion à l’impôt pour l’ensemble des contribuables, si « petits » soient-ils.

Joël Ogouma
16-02-2014 - Par Yves-Laurent Goma

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.