Republier
Ouganda

Ouganda: recul du président Museveni sur les droits des homosexuels

Le président ougandais, Yoweri Museveni.
© Reuters/Andrew Winning

En Ouganda, le président Yoweri Museveni ratifiera le projet de loi qui pénalise plus sévèrement l’homosexualité en prévoyant notamment la prison pour les récidivistes. Pourtant, fin décembre 2013, Museveni avait déclaré qu’il ne le signerait pas au motif que les homosexuels étaient « malades » et que la répression n’était pas la solution.

Sur ce projet de loi polémique, Yoweri Museveni est apparu tout le long entre le marteau et l’enclume. Le marteau, ce sont les pressions politiques de son parti le NRM, bien décidé à porter ce projet de loi dans un contexte social largement homophobe. L’enclume, c’est la communauté internationale très attentive à la question du droit des minorités sexuelles en Ouganda.

A l’issue de la retraite annuelle de son parti, Museveni a donc tranché. Hasard du calendrier ou non, les membres du NRM viennent de voter une résolution l’appelant à se représenter en 2016, une manière d’adouber le chef alors que plusieurs figures de la majorité présidentielle ont fait connaître leur volonté d’être candidats. C’est ce qui aurait poussé Museveni à faire une concession, selon plusieurs analystes politiques.

Comportement déviant

The Observer, un hebdomadaire de la place, avance par ailleurs que le président aurait préféré céder sur ce point pour mieux défendre d’autres projets de loi. Par exemple, celui de supprimer la liberté provisoire pour certains délits.

De son côté, pour justifier son geste, le chef de l’Etat ougandais s’appuie officiellement sur un rapport du ministère de la Santé qui apporterait, selon lui, la preuve que l’homosexualité n’est pas génétique. Autrement dit qu’elle serait le résultat d’un comportement déviant, un argument qu’il compte aussi présenter à la communauté internationale. Et sur ce point, le numéro un ougandais a déjà prévenu : « Je sais que nous allons devoir mener une grande bataille avec les lobbys étrangers ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.