Au Mali, le roi du Maroc s’engage pour la résolution de la crise

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta et le roi du Maroc, Mohammed VI au palais présidentiel, Bamako, 21 février 2014.
© AFP PHOTO/HABIBOU KOUYATE

La visite du roi du Maroc au Mali se poursuit. Près de 17 accords et convention de coopération entre le Mali et le Maroc ont été signés, jeudi 20 févier, pour un partenariat que les deux pays veulent « solidaire ». Mais au cours de cette visite, le rôle du Maroc dans l'apaisement de la situation au nord du Mali a été également abordé.

Le Maroc ne veut pas prendre la tête de la médiation, mais il veut continuer, à la demande du Mali, à jouer ponctuellement au facilitateur, pour que la paix revienne définitivement dans le Nord du Mali. Et aux différents acteurs de la crise, le roi Mohamed VI livre ce message par la voix de son ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar : « Sa Majesté a insisté sur l’intégrité territoriale du Mali ».

A (RE)LIRE : Mohammed VI part à la conquête de l’Ouest

Et pour encourager la suite des négociations, Rabat souligne la nécessité pour les uns et les autres, gouvernement malien et groupes armés, d’accepter le dialogue, rien que le dialogue : « [Faire] Prévaloir beaucoup plus les bases du dialogue et de la concertation. Le souci de Sa Majesté c’est la stabilité dans la région, c’est la réconciliation nationale du Mali, et c’est aider ce grand pays à ce qu’il joue son rôle dans la région et dans la sous-région », ajoute Salaheddine Mezouar.