Areva au Niger: Oxfam interpelle la France

L'entrée du site d'Areva à Arlit, au Niger.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

L'organisation non gouvernementale Oxfam interpelle une fois de plus le groupe Areva et l'Elysée. Le géant minier détenu en majorité par l'Etat français renégocie en ce moment ses accords avec les autorités du Niger pour l'exploitation des mines d'uranium dans le pays. Oxfam vient de déposer une pétition signée par 15 000 personnes. Celle-ci exige du groupe Areva qu'il cesse ses pressions sur le Niger. Anne-Sophie Simpère, chargée de plaidoyer à Oxfam, répond aux questions de Guillaume Thibault.

On aimerait qu'Areva se conforme à la loi au Niger.
Anne-Sophie Simpère
22-02-2014 - Par Guillaume Thibault

Le groupe Areva a refusé de communiquer sur ce dossier mais à néanmoins adressé un courrier à l'ONG. Pour le groupe minier, « la rente de l'uranium est un fantasme. L'objectif d'Areva est d'assuré la pérénité des deux mines dans le respect du droit ».