Les commémorations du génocide rwandais lancées en France

La cérémonie de la lumière éternelle a ouvert ce mercredi 26 février à Lyon les commémorations du 20e anniversaire du génocide rwandais.
© AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Les cérémonies du 20e anniversaire du génocide rwandais ont été lancées ce mercredi 26 février à Lyon, en présence de l’ambassadeur du Rwanda en France, Jacques Kabalé.

Avec notre envoyée spéciale à Lyon,

Une bougie pour en allumer des dizaines d’autres distribuées à chacune des personnes venues assister à cette cérémonie. « C’est un message important, souligne l’ambassadeur du Rwanda en France, Jacques Kabalé. C’est la transmission de la vie, la transmission du souvenir afin que ceux qui sont partis restent toujours en nous ».

Une minute de silence. Presque autant de Français que de Rwandais dans la salle. Jacques Kabalé justifie le choix de Lyon pour lancer ces commémorations en France : « Lyon a été un haut lieu de la résistance contre les nazis. Je pense que nous avons tous encore en mémoire les 44 enfants juifs d’Izieu qui ont été déportés et exterminés le 6 avril 1944 ». Une volonté de rapprocher les mémoires et de témoigner d’une souffrance.

Emmanuel Rugema a presque perdu toute sa famille pendant le génocide. Il est devenu le président à Lyon d’Ibuka, principale association de rescapés. « Jusqu’aujourd’hui, à la seconde même où je vous parle, je ne sais pas ce qui s’est passé pour mon père. Avant, je n’osais pas dire que j’avais vécu le génocide. Mais aujourd’hui, j’en parle », témoigne-t-il.

Les mots d’ordre de cette vingtième commémoration : mémoire, unité et renouveau. Dans son discours, l’ambassadeur du Rwanda en France a insisté sur les progrès accomplis en 20 ans : reconstruction, réconciliation, parité homme femme, participation aux opérations de maintien de la paix.