Le Cirque Mandingue à la découverte du Masa

Spectacle sur l’esplanade du Palais de la Culture en rénovation.
© RFI/Pierre René-Worms

Après l'ouverture en grande pompe au stade Félix Houphouet Boigny, place aux débuts de ce Masa du renouveau et décentralisé aux quatre coins de la ville. Mais le centre névralgique demeure le Palais de la Culture qui depuis son inauguration en 1999 avait traditionnellement abrité les dernières éditions.

Mais quelle n'est pas notre surprise en arrivant au Palais pour voir les stands du marché professionnel et assister aux premières représentations que le Palais de la Culture se trouve toujours en rénovation depuis les pillages et saccages de la crise ivoirienne de 2010- 2011.

C'est donc sur l'esplanade (le parking) et dans les jardins du Palais de la Culture que se dérouleront la majeure partie des spectacles.

On attendait avec une certaine curiosité la troupe guinéenne du Cirque Mandingue.
Elle devait se produire en ouverture au Palais mais personne ne savait trop où exactement et à quelle heure au juste. La petite scène jouxtant les maquis installés face à la lagune avec quatre micros ne semblait pas trop adaptée aux acrobaties. C’est finalement au pied de la scène que Junior et sa troupe donneront un premier aperçu de leur talent avant de poursuivre sur le parking.

Ces enfants des rues de Conakry sont devenus au fil des ans une des troupes les plus en vue de la riche scène d’artistes de cirque guinéen. « Ce sont de jeunes orphelins que j’ai recruté dans la rue ou sur la plage et je veux les amener à un véritable niveau international dans l'art du cirque. Mais on a vraiment peu de moyens et aucun lieu de répétition. Du coup on s'entraîne chaque matin à la plage entre 6h et 11h puis de 15h à 18h », raconte Junior, le chef de la troupe et ancien acrobate au Cirque Baobab.

Le Cirque Mandingue est un concept unique. A la fois troupe de danse traditionnelle et moderne, troupe musicale avec ses danseurs-percussionnistes et de cirque avec ses acrobates, elle perpétue la tradition d'acrobaties des Peulhs Nyamakala de Moyenne Guinée.

Une troupe qui a joué en France où elle a été accueillie en résidence à la Ferme du Buisson pour la création de leur premier spectacle Fodé Foré puis au Cent Quatre à Paris. D’ailleurs en véritable troupe de spectacles de rues, Junior amenait ses « petits » comme il les surnomme jouer dans les marchés couverts autour de la salle de spectacle ainsi qu’à la Goutte d’Or. Les gens étaient alors vraiment surpris de voir ainsi déambuler cette troupe de jeunes acrobates sur le bitume parisien prenant des risques que les pros prennent habituellement au-dessus de filets de sécurité.

Leur venue à Abidjan sera sans nul doute une étape marquante de leur parcours. « On attend du Masa de pouvoir rencontrer des gens capables de nous aider pour la production, la promotion, la diffusion, car je fais déjà tout. Je suis formateur, manager, je tends la main de tous ceux qui peuvent nous aider », nous explique Junior au sortir de sa première représentation sur le parking du Palais de la Culture.

« Pour nous, il est important de montrer qu'avec notre énergie et malgré les difficultés inhérentes à ce genre de manifestation on peut jouer partout et dans n'importe quelle condition ».

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.