Republier
Mali Mujao

Mali : preuves de vie pour cinq employés du CICR kidnappés

Soldats maliens à l'entraînement, le 6 février 2014 à Koulikoro.
© REUTERS/Joe Penney

Au Mali, des preuves de vie des cinq employés maliens du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) kidnappés le 8 février dans le nord du Mali ont été révélées. Le Mujao avait revendiqué leur enlèvement. Les cinq hommes apparaissent sur des photos que notre correspondant a pu voir.

D’après nos recoupements, les photos datent d’il y a environ deux semaines. Sur la première, on voit trois des otages ; sur la seconde photo, deux autres visages y sont également parmi les personnes kidnappées il y a bientôt un mois. Apparemment toutes les cinq personnes se portent bien. Le décor indique que les images ont été prises dans le désert, mais on remarque que l’on ne voit pas d’hommes armés derrière les otages comme généralement c’est le cas lors des enlèvements opérés par les islamistes.

Pas d'exigences officielles

Enlevés début février 2014, les collaborateurs du CICR sont tous de nationalité malienne. D’après nos informations, leur employeur utilise tous les contacts nécessaires pour obtenir leur libération. Le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a revendiqué leur enlèvement, mais n’a pas posé officiellement d’exigences pour les libérer. Généralement dans le nord du Mali, contrairement aux otages européens, les islamistes finissent toujours par libérer les Maliens ou encore les Africains kidnappés.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.