Les Etats-Unis condamnent l’attaque contre la maison du général Kayumba

Kayumba Nyamwasa (G) et Patrick Karegeya (D).
© DR

Washington hausse une fois de plus le ton contre Kigali. Les Etats-Unis condamnent l’attaque menée contre la résidence du général rwandais Kayumba Nyamwasa et félicitent le gouvernement sud-africain pour l’enquête menée, non seulement sur cet incident, mais aussi sur l’assassinat en Afrique du Sud d’un autre opposant rwandais, Patrick Karegeya.

Les Etats-Unis « condamnent (…) l’attaque contre la résidence de Kayumba Nyamwasa » et l’assassinat de Patrick Karegeya. C’est ce qu’explique le porte-parole du bureau Afrique du département d'Etat, William Stevens. Washington félicite également le gouvernement sud-africain pour l’enquête menée sur les deux incidents. Deux incidents que le département d’Etat américain semble lier.

Autre référence, celle au discours de Paul Kagame : le président rwandais avait dit que la trahison avait des conséquences. Ce qui continue, selon William Stevens, de provoquer « une profonde inquiétude » côté américain. Si ce porte-parole de la diplomatie américaine s’est refusé à commenter la crise diplomatique entre Kigali et Washington, William Stevens insiste sur des aspects plus généraux concernant le Rwanda.

« Les efforts pour faire taire les dissidents vont contre le développement démocratique du Rwanda », dit encore le porte-parole du département d’Etat pour les affaires africaines. William Stevens ajoute que les Etats-Unis appellent « le gouvernement du Rwanda à respecter les droits des membres de tous les partis politiques et des dirigeants politiques ». Plus largement, dit-il, « les Etats-Unis sont inquiets de cette succession d'attaques dont les motivations apparaissent comme politiques, contre des exilés rwandais ».

Contacté par téléphone, Herman Cohen, ancien secrétaire d’État adjoint pour les affaires africaines, estime pour sa part que la romance entre Washington et Kagame n’est plus ce qu’elle était, nous rapporte notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet. Les États-Unis ont apprécié le développement économique du Rwanda, considéré comme un modèle, ainsi que sa contribution militaire, notamment au Darfour et en République centrafricaine, grâce à une armée bien entraînée. Mais aujourd’hui, ils commencent à être désillusionnés par les méthodes de moins en moins démocratiques du gouvernement. Pour montrer leur mécontentement, les Américains ont déjà réduit leur assistance militaire, mais pas encore leur aide économique.