Burundi: les Etats-Unis préoccupés par la répression de manifestations

Après plusieurs heures de face à face le samedi 8 mars, la police burundaise a finalement arrêté plusieurs opposants du MSD.
© RFI / Esdras Ndikumana

Les Etats-Unis condamnent fermement la répression des manifestations de l’opposition burundaise ces dernières semaines. Dans un communiqué diffusé par le département d’Etat, mardi, Washington demande au gouvernement de Bujumbura de respecter les droits constitutionnels de l’opposition, et engage l’opposition à ne pas entrer dans un cycle de violence.

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

L’intervention des forces de l’ordre burundaises lors des récents rassemblements de l’opposition inquiète les Etats-Unis. Le département d’Etat pointe particulièrement une manifestation de femmes de l’opposition organisée le 8 mars. « Un rassemblement pacifique, selon le communiqué de Washington, qui a été dispersé par un gouvernement faisant usage d’une brutalité disproportionnée ».

Le département d’Etat s’émeut par ailleurs de la violente intervention policière lors d’une autre réunion, que l’opposition a tenté d’organiser, le même jour, au siège du Mouvement pour la solidarité et le développement. Enfin, Washington condamne avec la même fermeté la prise d’otage de deux policiers par les opposants en colère.

A (RE)LIRE : Burundi: l'ONU appelle à la retenue et au dialogue

Cette prise de position montre plus globalement la préoccupation américaine devant le climat de violence qui semble prévaloir au Burundi.

Les Etats-Unis demandent avec insistance au gouvernement de Bujumbura de respecter les droits de l’homme et les droits constitutionnels de l’opposition. Le département d’Etat, dans son communiqué, engage enfin tous les partis politiques burundais à rester dans le cadre démocratique qui doit mener aux élections prévues l’an prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.