Appel à la libération d’un journaliste somalien condamné en Ethiopie

Le journaliste Mohamed Aweys Mudey a été condamné pour activités terroristes en Ethiopie.
© Getty Images/Oxford

L’Union nationale des journalistes somaliens, NUSOJ, appelle à la libération immédiate du journaliste Mohamed Aweys Mudey. Selon l'organisation, celui-ci a été condamné pour « activités terroristes » à 27 ans de prison par un tribunal, en Ethiopie, fin février 2014.

Nous pensons que le procès n’a pas été équitable et que c’est une parodie de justice. Il n’a rien à voir avec le terrorisme, il n’a jamais été membre d’Al-Shabab. Il a fui son pays pour échapper à la même organisation terroriste notoire qu’il est aujourd’hui accusé de soutenir. Il a été victime d’une attaque d’Al-Shabab à Mogadiscio, il a été blessé. Et maintenant, dans le pays où il pensait être en sécurité, il a été arrêté, persécuté, et condamné à cette très lourde peine de prison. Notre position est très claire : les journalistes ne sont pas des terroristes. Son procès a été très dur, il n’a pas eu d’avocat, aucun membre de sa famille n’était là, et on a appris de sources sûres qu’il a été torturé.

Omar Faruq Osman
12-03-2014 - Par Imogène Lamb

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.