Mali: mort d'un important jihadiste - Afrique - RFI

 

  1. 09:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  2. 09:30 TU Journal
  3. 09:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  4. 10:00 TU Journal
  5. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  6. 10:30 TU Journal
  7. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  8. 11:00 TU Journal
  9. 11:10 TU Sessions d'information
  10. 11:30 TU Journal
  11. 11:33 TU Sessions d'information
  12. 11:40 TU Orient hebdo
  13. 12:00 TU Journal
  14. 12:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  15. 12:30 TU Journal
  16. 12:33 TU L'épopée des musiques noires
  17. 13:00 TU Journal
  18. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  19. 13:30 TU Journal
  20. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  21. 14:00 TU Journal
  22. 14:10 TU Si loin si proche
  23. 14:30 TU Journal
  24. 14:33 TU Si loin si proche
  25. 15:00 TU Journal
  1. 09:10 TU Une semaine d'actualité
  2. 09:30 TU Journal
  3. 09:33 TU Une semaine d'actualité
  4. 10:00 TU Journal
  5. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  6. 10:30 TU Journal
  7. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  8. 11:00 TU Journal
  9. 11:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  10. 11:30 TU Journal
  11. 11:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  12. 12:00 TU Journal
  13. 12:10 TU Afrique presse
  14. 12:30 TU Sessions d'information
  15. 13:00 TU Journal
  16. 13:10 TU La marche du monde
  17. 13:30 TU Journal
  18. 13:33 TU La marche du monde
  19. 14:00 TU Journal
  20. 14:10 TU Atelier des médias
  21. 14:30 TU Journal
  22. 14:33 TU Atelier des médias
  23. 15:00 TU Journal
  24. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  25. 15:30 TU Journal
fermer

Afrique

Mali

Mali: mort d'un important jihadiste

media Base militaire française à Gao au Mali. Olivier Fourt/RFI

Au Mali, un important jihadiste aurait été tué début mars 2014 par les troupes françaises de l'opération Serval. La tête d'Omar Ould Hamaha, surnommé « le Barbu rouge », avait été mise à prix par les Etats-Unis pour trois millions de dollars.

Une source sécuritaire malienne et une autre régionale confirment toutes deux la mort de Omar Ould Hamaha, mort survenue lors de frappes aériennes de l’aviation française dans le nord du Mali, la semaine dernière. Depuis quelques temps, Sa tête était mise à prix par les États-Unis pour trois millions de dollars.

Sa barbe teintée, lui a valu d’être surnommé « le Barbu rouge ». Omar Ould Hamaha, l’enfant terrible du jihad au nord du Mali, est de nationalité malienne. Il parle couramment français, arabe. Originaire de la région de Tombouctou, son visage fut l’un des plus connu lors de l’occupation des régions nord du Mali, par les groupes islamistes, dont il est une figure importante.

Homme connu pour son extrémisme

Proche de Moctar Ben Moctar, un chef jihadiste, Omar Ould Hamaha fut, tour à tour, membre du groupe Ansar Dine, du Mujao, dont il devient le porte-parole avant de créer sa propre katiba, baptisée Ansar al-Charia. L’homme était connu pour son extrémisme, ses coups de gueule, il était pour l’application de la charia sur tout le territoire malien.

Peu avant l'intervention française dans le nord du Mali, en janvier 2013, Omar Ould Hamaha menaçait de s’en prendre aux intérêts occidentaux. Enfin c’est un as du volant : c’est lui qui conduisait - en 2009 - le véhicule dans lequel ont été transférés deux diplomates canadiens enlevés au Niger.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.