La Chambre des représentants s'alarme de la situation au Rwanda

Leprésident de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants Ed Royce a fortement critiqué les agressions envers l'opposition rwandaise, de la part du régime de Paul Kagame.
© AFP PHOTO / CARL COURT

Le président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, Ed Royce, a envoyé un courrier au secrétaire d’Etat John Kerry, dans laquelle il exprime « ses préoccupations sur la situation de l’opposition au Rwanda, et sur les récentes agressions dont ont été victimes des dissidents à l’étranger ».

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

A l’aube des commémorations du 20e anniversaire du génocide, Ed Royce demande à l’administration américaine d’être plus attentive à la situation des opposants au Rwanda. Dans sa missive, il rappelle l’assassinat de Patrick Karegeya en Afrique du Sud, et revient sur les attaques dont Faustin Kayumba Nyamwasa a été victime ces dernières années.

« Ce ne sont que les exemples les plus récents, reprend le président de la commission des Affaires étrangères, de trop nombreuses agressions contre des dissidents rwandais qui ont été tués, exilés, torturés. »

Réaction du Président Kagame

Ed Royce s’émeut de la réaction du Président Kagame, qui s’est, dit-il, félicité à plusieurs reprises de ces actes de violence, au point qu’il est devenu impossible dans ce pays, d’exprimer un avis divergent.

D’après l’élu de la Chambre des représentants, le rôle essentiel que joue le Rwanda dans les missions de maintien de la paix sur le continent africain, ne doit pas conduire les Etats-Unis à détourner le regard lorsque des dysfonctionnements sont constatés.

Absence de réaction du département d'Etat

Ed Royce demande au secrétaire d’Etat d’user de son influence, pour assurer plus de liberté d’expression aux opposants rwandais, sans que ces derniers mettent leur vie en danger.

La porte-parole du département d’Etat américain qui s’est dite troublée par les assassinats d’opposants rwandais lors d’un point de presse en janvier, n’a pas souhaité réagir hier à la lettre du président de la commission des Affaires étrangères.

 → A (RE)LIRE : Affaire Karegeya: déclarations sans précédent des Etats-Unis à l'égard du Rwanda

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.