Djibouti: grève de la faim des opposants politiques emprisonnés

Le président djiboutien Ismail Omar Guelleh.
© REUTERS/Tiksa Negeri

La situation est de plus en plus tendue à Djibouti. Il y a à peine une semaine, 14 membres de l’Union pour le salut national (USN), ont été arrêtés dans la capitale, portant à 35 le nombre des détenus politiques en prison. Huit parmi eux ont bénéficié d'une relaxe mais restent sous les verrous parce que le procureur de la République a fait appel. Du coup, tous les 35 détenus ont décidé de faire une grève de la faim afin que les huit relaxés puissent retrouver leur liberté.

J’ai rendu visite aux détenus politiques djiboutiens qui m’ont confirmé malheureusement qu’ils allaient entamer une grève de la faim illimitée…
Maître Abdillali Zakaria
16-03-2014 - Par Boniface Vignon

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.