Republier
Cameroun France

Cameroun: Lydienne Yen Eyoum a son comité de soutien

L'avocate franco-camerounaise Lydienne Yen Eyoum est détenue au Cameroun depuis janvier 2010.
© DR

Sur proposition de Michel Thierry Atangana, un comité de soutien a été créé à Paris pour aider Lydienne Yen Eyoum, une avocate franco-camerounaise. Accusée par les autorités du Cameroun de détournements de fonds, elle est en détention provisoire à la prison centrale de Kodengui à Yaoundé depuis son arrestation en janvier 2010.

À la prison de Kodengui à Yaoundé, Lydienne Yen Eyoum vit dans une cellule de 12 mètres carrés. Encore récemment, elle les partageait avec 14 autres détenues. Elle est aujourd’hui seule. « Kodengui, avec 800 places pour 4 000 détenus, est une prison très surpeuplée. Les détenus sont sous-alimentés. J’espère qu’elle va pouvoir sortir de cet enfer le plus vite possible », confie son avocate, Caroline Wassermann, qui lui a rendu visite deux fois l'an dernier.

Pour le président du comité de soutien, Michel Thierry Atangana, c’est aussi le rôle des autorités françaises de dénoncer cette détention. Lui-même dit s’être longtemps senti oublié durant ses 17 années de détention. « J’ai eu le sentiment d’avoir été oublié pendant douze années et ce vide vous laisse un peu mort. Chaque seconde, chaque minute, chaque heure est importante pour permettre à Lydienne de retrouver la liberté », affirme Michel Thierry Atangana.

D'après lui, le rapport des Nations unies qui dénonçait sa détention a eu un poids important pour obtenir sa libération. Mais selon maître Christian Charrière Bournazel, Lydienne Yen Eyoum souhaite négocier avant de lancer une telle procédure : « Nous ne pouvons pas choisir à sa place. Nous sommes prêts à agir auprès de l’ONU à tout moment et dès qu’il nous paraîtra qu’elle ne s’oppose pas à ce qu’on le fasse, la requête sera déposée. » Alors que son procès s'est ouvert récemment, Lydienne Yen Eyoum a décidé de se défendre seule devant le juge.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.