Graça Machel renonce à une partie de l’héritage de Nelson Mandela

Nelson Mandela et son épouse Graça Machel, au Parlement du Cap le 11 février 2010.
© Reuters / S. van Zuydam

En Afrique du Sud, la veuve de Nelson Mandela, Graça Machel a officiellement renoncé à la moitié du patrimoine de l’ancien président. Celui-ci est estimé à un peu plus de trois millions d’euros. Selon la loi sud-africaine, Graca Machel aurait pu prétendre à la moitié de ce patrimoine, étant mariée sous le régime de la communauté de biens.

Graça Machel a donc décidé de ne pas remettre en cause le testament de son mari, Nelson Mandela. Celui-ci lui a laissé plusieurs biens à condition qu’elle renonce à la moitié de l’héritage auquel elle a théoriquement droit, notamment la propriété de Houghton, dans un quartier chic de Johannesburg, ou vivait le couple et où Nelson Mandela est décédé.

A (RE)LIRE : Afrique du Sud: le testament de Nelson Mandela rendu public

Cette maison avait fait l’objet de tensions dans la famille. Certains enfants et petits enfants de Mandela ayant donné l’ordre à Graça Machel de quitter le domicile juste après sa mort. La veuve de Mandela a donc choisi de ne pas s’opposer au reste de la famille.

En échange, elle garde les quatre maisons dont le couple est propriétaire au Mozambique. Ainsi que des voitures, des œuvres d'art et des bijoux, acquis par le couple depuis leur mariage.

Le testament a été rendu public le 3 février 2014, et, selon la loi sud-africaine, Graça Machel avait 90 jours pour l’accepter.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.