Republier
RCA

Centrafrique: l’armée française a essuyé des tirs et riposté

Des soldats français de l'opération Sangaris, à Bangui, le 18 février 2014.
© REUTERS/Luc Gnago

Une nouvelle flambée de violences ayant provoqué des ripostes des forces internationales a fait une vingtaine de tués ces derniers jours à Bangui. Ces violences témoignent de l'instabilité chronique de la Centrafrique après un an de chaos. En début de semaine, les ONG tiraient la sonnette d'alarme. Ce jeudi 27 mars, l'armée française confirme avoir essuyé des tirs et assure avoir riposté faisant des blessés et des morts dans le camp adverse, sans en préciser le nombre. Le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées, joint par RFI.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.