Republier
RCA

Centrafrique: François Bozizé sur une liste de sanctions de l’ONU

Le président centrafricain François Bozizé (à droite) et le représentant de la Seleka Michel Djotodia, le 11 janvier 2013 à Libreville, au Gabon.
© AFP PHOTO / STEVE JORDAN

L’ancien président de Centrafrique, François Bozizé, et son fils Jean-Francis sont sur une liste de sanctions de l’ONU proposée par la France. Le Conseil de sécurité leur reproche de soutenir les anti-balaka.

François et Jean-Francis Bozizé font partie d’une liste de onze personnes que le Conseil de sécurité veut sanctionner. Les diplomates reprochent à l’ancien président centrafricain et à son fils d’organiser et de soutenir les milices anti-balaka et d’être un obstacle à une sortie de crise en Centrafrique. François Bozizé avait déjà fait l’objet d’une mise en garde par le Conseil de sécurité qui lui demandait expressément - dans la résolution 2134 adoptée le 28 janvier - d’empêcher les attaques de ses partisans contre les civils.

Cette liste n’est encore qu’une proposition, à l’initiative de la France. Une fois confirmées, ces sanctions prévoient un gel des avoirs financiers et une interdiction de voyager pour François Bozizé et son fils. Les autres noms sur la liste sont des responsables de la Seleka et des anti-balaka. Pour éviter une longue procédure devant le comité des sanctions de l’ONU, cette liste pourrait être directement attachée à la résolution sur l’envoi d’une force de casques bleus en Centrafrique dont le vote est prévu début avril.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.