Saadi Kadhafi présente ses excuses par vidéo

Saadi Kadhafi, photographié le 6 mars 2014 dans sa prison de Tripoli, après avoir été rasé à son arrivée.
© REUTERS/Prison Media Office/Handout via Reuters

Les autorités libyennes ont diffusé une vidéo de Saadi Kadhafi, l'un des fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, détenu à Tripoli, dans laquelle il présente des « excuses» au peuple libyen. Saadi Kadhafi avait été détenu au Niger avant d'être remis aux autorités libyennes le 6 mars dernier.

Le débit est lent, la voix presque abattue. Sous son uniforme bleu de prisonnier, l'ancien fêtard Saadi Kadhafi a perdu de sa superbe. Le 6 mars dernier déjà, jour de sa remise aux autorités de Tripoli par le Niger qui le protégeait depuis sa fuite en septembre 2011, ses geôliers avaient diffusé des photos de lui, humiliantes, à genoux, en train de se faire tondre barbe et cheveux.

Cette fois, Saadi Kadhafi, accusé par la justice libyenne « de crimes visant à maintenir son père au pouvoir » a dû se prêter à l'exercice du message vidéo pour présenter ses excuses officielles. « Je demande pardon au peuple et gouvernement libyens », dit le fils du colonel Kadhafi dans cet enregistrement diffusé jeudi soir sur la télévision d'Etat.

« Je suis bien traité »

Agé de 40 ans, l'ancien footballeur raté se dit également responsable d'actes de destabilisation du pays et évoque ses conditions de détention : « Je veux rassurer ma famille. Je vais bien, je suis en bonne santé, très bien traité. »

Selon la télévision d'Etat, cette vidéo vise à démentir les rumeurs de mauvais traitements et d'atteintes aux droits de l'homme dont Saadi Kadhafi aurait été victime à la prison d'Al-Hadba à Tripoli. La date de son éventuel procès n'est pas encore connue. Celui de son frère Seif al-Islam, détenu par les ex-rebelles de la ville de Zenten, doit en revanche s'ouvrir par vidéo conférence le 14 avril prochain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.