Afrique du Sud: le président Zuma s’exprime sur le scandale de Nkandla

La résidence secondaire du président sud-africain Jacob Zuma à NKandla.
© PHOTO/RAJESH JANTILAL

En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma sort de son silence au sujet du scandale sur sa résidence privée, Nkandla. Onze jours après la publication d’un rapport le mettant en cause pour abus de fonds publics, il affirme ne pas être coupable. Les 16 millions d’euros ont été dépensés pour améliorer la sécurité de sa résidence.

Pas de discours, pas de grande déclaration, juste une petite phrase alors que président Zuma était en campagne, dimanche, dans la région du Cap : « Je ne suis pas coupable et je ne rembourserai pas pour des travaux que je n’ai pas demandés. » Comprendre : une piscine, un enclos à bétail et un centre pour visiteur.

Dans son rapport, la médiatrice de la République avait jugé excessives les dépenses pour améliorer la sécurité de la résidence privée du chef de l’Etat. Elle avait toutefois exonéré M. Zuma, indiquant de pas avoir de preuve qu’il avait lui-même sollicité certains travaux d’ordre privé. Elle l’avait simplement accusé d’avoir violé le code éthique qui l’engage à veiller aux dépenses publiques et recommandé qu’il rembourse certaines dépenses.

A (RE)LIRE : La maison de Zuma payée par le contribuable, mais il ne savait pas

Jacob Zuma s’est donc engouffré dans la brèche. Il n’a pas demandé de piscine, n’était pas au courant qu’on lui en construisait une, et donc, ne remboursera pas. Le président est allé jusqu'à dire que certains de ces travaux ne lui plaisaient pas, notamment les barreaux aux fenêtres qui lui rappellent son séjour en prison à Robben Island. Une petite phrase bien placée à six semaines des élections.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.