Maroc: des eurodéputés interdits de séjour au Sahara occidental

Carte du Maroc avec le Sahara occidental.
© Carte : RFI

Au Maroc, les autorités interdisent la venue d'une délégation de députés européens au Sahara occidental. Ces eurodéputés issus de plusieurs partis de gauche (et membres de l'intergroupe Sahara occidental au Parlement européen) entendaient séjourner à Laâyoune du 9 au 12 avril 2014, afin de rendre compte de la situation des droits de l'homme dans ce territoire.

Au programme de la visite des eurodéputés au Sahara occidental se trouvait une rencontre avec la militante indépendantiste Aminatou Haidar. Jugés trop favorables au Polisario par le gouvernement marocain, ces députés n'auront donc pas le droit de se rendre sur place. Et ce n'est pas la première fois qu'une telle mission est refusée.

Très clairement, les autorités marocaines empêchent systématiquement les observateurs de se rendre dans leur pays pour constater les violations des droits de l’homme : aussi bien à l’intérieur du Maroc qu’au Sahara occidental. Les seuls délégations et individus qui ont le droit de se rendre au Sahara occidental, ce sont leurs amis, ceux qui représentent les positions officielles du Maroc et qui se moquent complètement des droits de l’homme et du sort des Sahraouis.

Leurs accusations sont très primaires. Dès que quelqu’un s’engage pour travailler sur la situation des droits de l’homme au Sahara occidental, on lui reproche d’être pro-Polisario ou pro-algérien. Dans les faits, ils mettent des bâtons dans les roues à tous les observateurs indépendants. L’année dernière, je devais coordonner une délégation sur place, composée de parlementaires de différents partis. Nous avons été expulsés de l’aéroport de Casablanca et on nous a obligés à rentrer à Paris puis à Bruxelles.

Ivo Vajgl, député slovène du parti libéral, qui devait faire partie de cette délégation
31-03-2014 - Par Adrien De Calan

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.